Je suis délégué / Militant à la FGTB Bruxelles Libertés syndicales

Défendre ensemble nos libertés syndicales !

Aujourd’hui, la pression sur les travailleurs et leurs conditions de travail est de plus en plus forte. Menaces de restructurations ou de fermetures d’entreprises, précarisation de l’emploi, inégalités et discriminations.

Dans notre pays, la concertation et la négociation – dans les entreprises comme au niveau sectoriel – ont acquis un rôle central dans la prévention et la résolution des conflits. Mais cette concertation n’est possible que si les travailleurs possèdent un moyen de pression pour tenter collectivement de modifier le rapport de force dont bénéficie, à la base, l’employeur. Le recours à la grève demeure ainsi un moyen d’action capital chaque fois que les travailleurs ne parviennent pas (ou plus) à se faire entendre.

Cependant, depuis plusieurs années, ce droit fondamental des travailleurs à faire grève est mis à mal, dans notre pays… et au niveau européen.

Le patronat a mis en œuvre une stratégie et des pratiques, de plus en plus organisées et systématiques, visant à empêcher l’exercice effectif du droit de grève lors de conflits. Au nom de la ‘liberté d’entreprendre’ ou de ‘circuler’, du ‘droit de propriété’ ou du ‘droit au travail’, des ordonnances sont ainsi rendues par les tribunaux qui empêchent, parfois préventivement, les travailleurs d’exercer les pressions nécessaires contre leur employeur (piquets de grève, blocages de zonings, occupations d’usine…).

Pour s’opposer aux pratiques inacceptables des employeurs, la meilleure riposte est et demeure une riposte syndicale organisée et structurée. La solidarité entre les travailleurs offre les meilleures garanties pour le respect du droit de grève et lutter ainsi contre une précarisation des droits collectifs des travailleurs.

Nous savons à quel point le droit de grève a été durement conquis,  le combat sera donc tout aussi tenace contre ceux qui veulent l’affaiblir ou… le supprimer.