bandeau articles
30 novembre 2017

Dix ans de lutte contre les discriminations au travail : l’heure du bilan !

Il y a 10 ans, la CSC, la FGTB et la CGSLB s’engageaient à lutter contre les discriminations au travail et à promouvoir l’intégration, sur le marché de l’emploi, de toutes les composantes de la société bruxelloise. Aujourd’hui, l’heure est au bilan. Ce jeudi 30 novembre à 14h, les trois syndicats se donnent rendez-vous au Parlement bruxellois en présence du ministre de l’Emploi de la Région de Bruxelles Capitale Didier Gosuin et de délégués syndicaux pour faire le bilan des dix ans des politiques de lutte contre les discriminations au travail. Forts de leur expérience et de leur implication, les organisations syndicales ont décidé de réaffirmer leur engagement et de redéfinir leurs priorités, en vue de combattre toutes les formes d’inégalités au travail.

À Bruxelles, les discriminations au travail constituent une réalité persistante. Une réalité contre laquelle les syndicats se battent quotidiennement pour éviter que des travailleurs et des travailleuses continuent d’être mis à l’écart du marché de l’emploi ou cantonnés dans des fonctions et secteurs dévalorisés, précarisés, avec de mauvaises conditions de travail et de salaire, ou subissent des inégalités de traitement (non-accès à la promotion, non obtention d’un CDI, licenciement arbitraire…), voire du harcèlement, parce que porteurs de « différences » jugées indésirables sur un marché du travail de plus en plus exigeant.

Aujourd’hui, l’heure est au bilan de la politique de diversité initiée en 2007 en RBC. Grâce au travail syndical, pas moins de 112 entreprises bruxelloises, représentant 41.163 travailleurs, ont signé un accord de principe pour la mise en place d’un plan diversité. Lequel est élaboré en concertation avec les représentants des travailleurs et des travailleuses dans chaque entreprise, afin de répondre spécifiquement à leurs besoins. Les conseillers en diversité des trois organisations syndicales ont ainsi accompagné de nombreux délégués et permanents syndicaux en vue de transformer ces plans diversité en véritable bénéfice pour tous et toutes. Mais pas seulement, des campagnes de sensibilisation ont été réalisées, des actions spécifiques selon les groupes-cibles ont été menées, des brochures pédagogiques ont été produites…tout un travail de longue haleine en front commun pour lutter contre les discriminations.

Le travail de lutte contre les discriminations au travail est colossal et les syndicats réaffirment aujourd’hui la nécessité de renforcer leur action en formulant des engagements concrets, via cinq priorités pour les années à venir :

  • Lutter collectivement contre toutes les formes de discrimination au travail, pour que soient garantis, à tous et toutes, l’accès au marché du travail bruxellois et des droits égaux dans l’emploi ;
  • Inscrire systématiquement les thématiques de la non-discrimination et de l’égalité de traitement dans la concertation sociale, au niveau de l’entreprise, du secteur, ainsi que des instances d’avis et de décision ;
  • Faire de nos organisations syndicales des exemples en matière d’égalité et de non-discrimination ;
  • Poursuivre la sensibilisation et l’information des travailleurs et des travailleuses au travers de nos actions, formations, campagnes et publications, afin que chaque membre et militant syndical puisse être informé et acteur de ce combat ;
  • Renforcer la collaboration avec d’autres organisations actives dans la lutte contre la discrimination afin de consolider nos actions.