affection-beach-child-173666
26 avril 2018

Allocation familiales : La FGTB Bruxelles soulagée mais …

Le mercredi 28 février, les autorités publiques de Bruxelles se sont accordées sur un modèle d’allocations familiales. La FGTB Bruxelles se réjouit du déblocage de ce dossier : le modèle présenté est aligné sur les principes défendus par notre organisation. La FGTB regrette néanmoins la limitation de l’octroi des suppléments sociaux à un plafond de 45.000 €.

La FGTB Bruxelles se réjouit du déblocage du dossier des allocations familiales à Bruxelles. Bouclée par le gouvernement bruxellois, la réforme entrera en vigueur à partir de 2020.

« Pour mémoire, en décembre 2017, la FGTB Bruxelles a proposé au gouvernement régional de contribuer à la recherche d’une solution de consensus » rappelle Philippe VAN MUYLDER, Secrétaire général. « Dans ce cadre, nous avons adressé au gouvernement une proposition qui défendait l’octroi d’un montant de base de 145 € par mois et par enfant ainsi que l’ouverture de droit aux suppléments sociaux à deux catégories de ménages : les ménages disposant d’un revenu annuel brut imposable 1) inférieur à 31.000 € et 2) compris entre 31.000 et 50.000 €. Force est de constater que le modèle adopté épouse les principes de notre proposition. Mais… ».

Si la FGTB se réjouit du montant de base élevé et de l’octroi de suppléments sociaux en fonction des revenus (et plus uniquement en fonction des statuts de chômeur, invalide et pensionné comme aujourd’hui), elle regrette que le modèle adopté limite l’accès aux suppléments sociaux aux ménages disposant d’un revenu annuel brut imposable inférieur à 45.000 € et non 50.000 € comme c’est le cas en Wallonie. Un élément d’autant plus regrettable compte tenu des réalités de notre région.

La FGTB Bruxelles regrette :

  1. la limitation du second plafond de revenus pour bénéficier de suppléments sociaux à 45.000 €.
  2. la forte diminution de la prime de naissance à partir du 2ème enfant – (elle passe de 1.100 € pour le premier enfant à 500 € pour le 2ème enfant et les suivants).
  3. le sort réservé aux enfants nés avant le 1er janvier 2020 qui ne pourront bénéficier d’une allocation de base de 150 € qu’à partir de 2026 (140 € /an entre 2018 et 2026).

La FGTB Bruxelles demeurera vigilante quant à la mise en œuvre de ces propositions dans les délais. Elle veillera également à ce que l’investissement annuel supplémentaire lié à la mise en œuvre de ce modèle (30 M d’€) ne soit pas réalisé au détriment d’autres politiques sociales. Enfin, elle insistera, au sein des instances de gestion, afin de garantir la bonne publicité de ces mesures pour de que ces droits soient effectifs, au bénéfice de tous les Bruxellois !