société civile
19 septembre 2019
19:00 - 21:00
Au Dk, Rue du Danemark 70b à Saint-Gilles

Société civile : quelles convergences possibles?

Gilets Jaunes, Youth For Climate, Tout autre Chose, Acteurs des Temps Présents, Plateforme Citoyenne,… La dernière législature fédérale aura vu des pans entier de la société civile se lever pour exprimer un mal-être, dénoncer les manquements de la classe politique, voire carrément assurer des missions de l’Etat. Ces différentes mobilisations, d’une ampleur sans précédents, auront pesé sur le plan médiatique et politique via les thématiques abordées lors de la campagne électorale et lors de la formation des gouvernements régionaux.

Mais qu’est-ce que la société civile ? Comment sont nés ces différents mouvements ? Comment se sont-ils organisés pour « peser » sur les politiques ? Quelles sont leurs relations avec les syndicats? Quels sont leurs ancrages dans la population, auprès des hommes et des femmes qui ne participent pas aisément au débat et à l’action politique ? Et maintenant, comment comptent-ils s’organiser pour continuer à peser ? Des convergences sont-elles possibles entre eux ?

A l’heure de la rentrée politique, ce premier rendez-vous du cycle de jeudis-débat de l’Ecole Syndicale* vous invite à discuter de ces sujets en présence de :

  • Séverine Acerbis, de La Coordination, à l’initiative de la Déclaration non-gouvernementale de la société civile
  • Julie Schummer de Youth For Climate, qui a fait sortir les jeunes des écoles pour les mettre dans les rues
  • Sylvie Pinchart, de Lire & Ecrire, qui œuvre à l’émancipation de personnes analphabètes
  • Marie-France Gobert des Gilets Jaunes, qui ont rompu les codes de la mobilisation

Adresse : au « DK », Rue du Danemark 70b à 1060 Saint-Gilles

Entrée gratuite – Afterwork à partir 17h30
Soirée organisée en partenariat avec les actrices et acteurs des Temps Présents

Retrouvez le programme complet des jeudis-débats sur : http://www.fgtbbruxelles.be/jeudis-debat/

*L’École syndicale de Bruxelles est une initiative de la Centrale Culturelle Bruxelloise, avec le soutien de la FGTB de Bruxelles, du Centre d’Education Populaire André Genot (CEPAG) et de la Fédération Wallonie Bruxelles.