visu technicienne surface
1 septembre 2017

SANS METTRE DE GANTS

Le dernier jour d’une technicienne de surface

Elle a 65 ans, Jacqueline. Elle est « technicienne de surface ». Ce qui veut dire ouvrière nettoyeuse.
Mais ouvrière, ouvrier, ça ne se dit plus. Et surtout, ça ne se montre plus.
Aujourd’hui, les femmes et les hommes au travail sont quasiment absents des écrans, du spectacle médiatique. Portés disparus de la modernité. Comme s’il fallait les rendre invisibles, sans existence réelle, sans métier, sans œuvre, sans parole. Pour mieux taire l’exploitation, la précarité, l’aliénation ?
Nous, on va faire exactement le contraire. On va vous emmener à la rencontre de Jacqueline. On va vous montrer son métier d’ouvrière nettoyeuse qu’elle exerce depuis 25 ans, à l’usine.
Et vous allez vivre, avec elle, son dernier jour de travail avant la pension.
 
«Le rêve moderne du capitalisme est celui d’une société débarrassée des ouvriers, de leurs salaires, de leurs revendications, de leurs syndicats, des lois sociales, du code du travail… Une société de robots, un cauchemar climatisé. Cachez ces ouvriers que je ne saurais voir!» Gérard Mordillat, écrivain et cinéaste.
Emission TV «Regards» – Octobre 2017 (30′).
Réalisation: Yannick Bovy
 
Une émission produite par le CEPAG & proposée par la FGTB wallonne
DVD disponible au prix de 5€: daniel.wojtalik@cepag.be (02/506 83 96).