14 mai 2019
10h00
Place de la Monnaie, Bruxelles

Journée nationale d’actions pour l’augmentation des salaires

POUR UN POUVOIR D’ACHAT RETROUVÉ

Le combat pour une augmentation substantielle du salaire minimum continue. Le salaire minimum doit être augmenté de manière significative. C’est pourquoi nous organisons une journée d’action nationale pour le pouvoir d’achat et contre les inégalités le 14 mai.

 

L’AIP EST MORT, VIVE LA CONCERTATION ! 

  • La marge salariale est rdiculement faible, 1,1% c’est insuffisant. Et malgré notre refus, le Gouvernement minoritaire veut passer en force et imposer une marge salariale de 1,1%.
  • Une augmentation d’à peine quelques 10 centimes brut à l’heure pour le salaire minimum. La FGTB a exigé que les discussions se poursuivent pour fixer une nouvelle augmentation du salaire minimum. De nouvelles propositions devront être rapidement débattues.
  • Un chantage sur le dos des allocataires sociaux en voulant coupler la signature de l’AIP et l’accord sur le bien-être. La FGTB voulait une discussion séparée sur la répartition de l’enveloppe bien-être. RÉSULTAT… Les allocations sociales et les minimas sociaux de plus d’1 million de personnes (pensionnés, malades, invalides, travailleurs sans emplois) vont augmenter d’au moins 2% !

Des Conventions Collectives de Travail (CCT) ont pu être signées sans que l’on marque notre accord sur une marge dérisoire et une augmentation du salaire minimum beaucoup trop faible. Ces accords prévoient : l’augmentation des indemnités de déplacement, une amélioration des conditions de fin de carrière via des prépensions (RCC) et des emplois fin de carrière accessibles.

 

LA QUESTION DE L’AUGMENTATION DES SALAIRES RESTE UN SUJET DE DISCORDE

Journée nationale d’actions le 14 mai, nous lutterons :

  • POUR une augmentation salariale décente
  • POUR  un salaire minimum de 14€/heure (2300€/mois)
  • POUR un pouvoir d’achat retrouvé
  • POUR éliminer les inégalités
  • POUR une loi salariale (loi de ’96) qui nous permette de négocier de réeelles augmentations salariales