bernard friot ok
22 novembre 2017
18h00
Rue de Suède, 45 à 1060 Bruxelles.

Bernard Friot – Vaincre Macron et révolutionner le travail

« Comment vaincre Macron, et donc le patronat ? »

La question est posée par  Bernard FRIOT dans le cadre de son nouveau livre : « Vaincre Macron et révolutionner le travail », paru en octobre de cette année.

B. FRIOT nous fera l’honneur d’être présent, à l’invitation de notre Ecole syndicale, le 22 novembre 2017 à 18h, rue de Suède, 45 à 1060 Bruxelles. Il y présentera sa pensée, mettra ses propositions en discussion et nous invitera à une mobilisation destinée à ‘révolutionner le travail’.

En guise d’avant-gout, voici une brève présentation de de son ouvrage :

« Comment vaincre Macron, et donc le Medef[1] ? En retrouvant la fierté de notre histoire populaire, qui est une histoire d’émancipation du travail, pour sortir le débat public de la fange de la xénophobie et prolonger les conquêtes du mouvement ouvrier au XXème siècle.

Le temps est venu de donner un contenu économique concret à l’audace démocratique de l’article premier de la Déclaration des droits de l’homme de 1789 : les humains naissent et demeurent libres et égaux en droits. Toute personne majeure résidant sur le territoire national doit être dotée de trois droits inaliénables : la propriété d’usage de l’outil de travail, afin de faire les choix majeurs dans l’entreprise ; la participation à la délibération des caisses chargées de subventionner l’investissement à la place du crédit bancaire et des groupes capitalistes ; le salaire à vie afin que, assurés de notre reconnaissance sociale, nous décidions au travail en toute liberté.

En prenant en main l’investissement et les entreprises, nous vaincrons Macron, et nous sortirons la production de la folie écologique, anthropologique et territoriale du capitalisme. »

 A vos agendas !

A noter : la langue de travail de cette soirée sera le français.

Plus d’informations : veronique.bel@fgtb.be

Pas de réservation nécessaire.

L’École syndicale de Bruxelles est une initiative de la Centrale Culturelle Bruxelloise, avec le soutien de la FGTB de Bruxelles, le Centre d’Education Populaire André Genot (CEPAG) et de la Fédération Wallonie Bruxelles.

[1] Organisation du patronat de France.