21 février 2019
08:30
Place Fontainas, 1000 Bruxelles

Face à l’extrême droite, quelles résistances syndicales et féministes ?

L’Ecole syndicale de Bruxelles a le plaisir de vous inviter au forum « Face aux dangers de l’extrême droite, quelles résistances syndicales et féministes ? ».

L’objectif de cette journée d’étude est de faire le point sur l’antiféminisme et l’anti-syndicalisme de l’extrême droite, voire, aujourd’hui, de la droite « néolibérale».

Dans la perspective des élections de mai 2019, cette journée sera l’occasion de nous pencher sur les fondements idéologiques des partis et discours politiques de la droite.

Actuellement, nous observons une banalisation de propos dignes de l’idéologie fasciste d’avant-guerre.

Les discours et positionnements politiques de certains partis, en Belgique ou ailleurs, ont de fait des relents plus que nauséabonds. Tandis que les travailleurs sont poussés à être sans cesse plus productifs, tous les inactifs ou supposés tels : réfugiés, malades, personnes âgées, travailleurs.euses sans-emploi, pensionné.e.s… sont vus comme des êtres « improductifs » qu’il s’agit de rendre plus « rentables » ou moins « coûteux ».

Aux discours xénophobes, misogynes, racistes et nationalistes s’ajoutent des attaques contre le syndicalisme et le féminisme. Non seulement en période de crise, les politiques de droite renouent avec le conservatisme le plus éculé pour glorifier la famille nucléaire et le rôle traditionnellement attribué à « LA » femme ; mais en plus, ces discours permettent de battre en brèche les acquis sociaux, que les syndicats, comme les mouvements féministes défendent avec acharnement parce qu’ils représentent une avancée dans l’histoire de l’égalité et de la démocratie sociale et économique. Ce faisant,  se dessine une alliance d’intérêts avec le clan patronal ; c’est aussi dans cette perspective qu’il faut analyser les restrictions aux services publics, vecteurs du principe d’égalité dans le service égal rendu aux citoyen.ne.s. Les politiques néolibérales recherchent la rentabilité et non l’égalité.

La complaisance dont font preuve les partis du gouvernement face à certains propos liberticides et rétrogrades tenus par des membres de partis de la droite « néolibérale » est inquiétante. Aujourd’hui, on peut légitimement se demander où se situe encore la frontière entre la droite « néolibérale » et l’extrême droite. Assistons-nous à une généralisation des idées fascistes par leur banalisation ? Le fait que les politiques de droite ont un impact négatif sur les femmes est-il le résultat de cette banalisation ou du caractère patriarcal du capitalisme?

Nous tenterons de répondre à ces interrogations lors de cette journée d’étude.

Les objectifs pédagogiques de cette journée sont donc de:

  • Rappeler les fondements de l’idéologie fasciste pour débusquer des liens avec des discours et mesures politiques de la droite actuelle ;
  • Donner des outils aux délégué.e.s pour détricoter les discours à l’emporte-pièce sous lesquels se camoufle une droite extrême qui a muté ;
  • Construire des stratégies de résistance collective, face aux dangers de l’extrême droite.

 

PUBLICS

Ce Forum s’adresse à des délégué.e.s, des travailleurs.euses et des personnes actives dans les mouvements sociaux et féministes, ainsi qu’à toute personne intéressée par cette thématique.

 

INSCRIPTIONS

Inscriptions jusqu’au 15 février 2019.

Toute personne intéressée peut s’inscrire par e-mail à l’adresse suivante : vroni.lemeire@fgtb.be ou par téléphone au 02 552.03.60

Attention : pour les délégué.e.s syndicaux-syndicales, les inscriptions doivent se faire via la centrale professionnelle (pour la libération en congé syndical).

 

Retrouver le programme complet de cette journée : PROGRAMME – Invit forum extreme droite 21022019 corr